Besoin d’aide, de soutien,

de réconfort ?

Les animateurs de l’A.S.B.L “ À tes côtés” offrent

la présence et l’écoute dont vous avez besoin.

  • Mot de la présidente
  • Notre mission
  • Historique
  • Conseil d’administration

L’association À tes côtés est reconnue et appréciée pour sa qualité d’écoute, de présence et de soutien qu’elle offre. Elle répond à la détresse émotionnelle et spirituelle de personnes provenant de toutes les régions de la Wallonie en Belgique et même au-delà de nos frontières au Canada, en France.

L’aide qu’apporte À tes côtés, par le biais de nos groupes de soutien, s’inscrit dans un grand souci de confidentialité et d’intégrité. Sans être des thérapeutes, nos animateurs qualifiés apportent leurs expériences dans un environnement sécurisant et aimant. 

Vous trouverez sur ce site les informations concernant nos services et programmes proposés. J’espère que ce site vous apportera ce que vous recherchez.

Que Dieu vous bénisse,

Ria Deneut

La mission de notre association A tes côtés est d’accompagner ceux qui passent par un moment difficile dans la vie. Nous leur offrons une présence, une écoute et un soutien par le biais d’une participation à des rencontres de groupes.

C’est en expérimentant un parcours, adapté à chacun selon sa difficulté de vie, que la personne éprouvée reçoit l’aide nécessaire pour se rétablir et avancer vers un mieux être personnel. Cette œuvre est fondée sur la vérité biblique qui nous enseigne que nous avons besoin d’être soutenus et consolés dans l’affliction :
«Afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans toute sorte d’afflictions.» 2 Cor. 1.3-4

C’est en 2001, en Belgique, que Ria Deneut apprend qu’elle est atteinte d’un cancer. A cette occasion, son médecin lui fait prendre conscience qu’elle a subi beaucoup de pertes dans sa vie et qu’elle a besoin d’aide. Elle doit cependant partir pour le Canada et c’est en passant par la Floride que Ria découvre le manuel « Se remettre après les pertes de la vie ».

Elle obtient le copyright et part dans l’ouest canadien pour 9 mois. C’est là qu’elle s’initie aux groupes de soutien et se forme à l’animation de groupe. En 2003, elle revient en Belgique et les premiers groupes voient le jour à Glain et à l’étranger. 

L’asbl A tes côtés est constituée le 14 mai 2008 et l’oeuvre se développe en Wallonie.

Depuis octobre 2008, nous formons des animateurs de groupes de soutien et nous offrons aussi des formations ouvertes à tous abordant différents thèmes. Les membres fondateurs sont des femmes qui sont passées par des épreuves et qui ont connu un chemin de consolation et de restauration de la part de Dieu. Ces femmes sont devenues pionnières dans le domaine des groupes de soutien chrétiens et elles désirent poursuivre et développer cette œuvre en Belgique et au-delà de ses frontières.

Présidente
Madame Maria Deneut-Monsuur
Liège 

Vice-présidente

Trésorière
Madame Annick Fieremans
Louveigné 

Secrétaire
Madame Myriam Decot
Ougrée

Membres d’honneur
Madame Arla Bracke
Evere

Madame Irène Roobaert La Louvière

Membres actifs
Madame Jeannine Molitor-Jarosz
Olne 
Madame Agnessenn Mireille
Liège


 

L’équipe « À tes côtés »

Plusieurs animateurs, animatrices, formateurs, responsables régionaux et collaborateurs sont dévoués à cette mission et consacrent leur temps et leurs dons pour son bon fonctionnement et développement.

Groupes de soutien

Les groupes de soutien de vie “À tes côtés” vous proposent plusieurs parcours :

Se remettre après les pertes de la vie

C’est au sein de ce groupe que les personnes éprouvées par une perte peuvent recevoir le soutien nécessaire pour entrer dans le processus de deuil. Qu’il s’agisse de la perte d’un être cher, d’une relation brisée, d’un problème de santé ou d’emploi etc. Ce parcours vise à aider chacun à se comprendre, à se rétablir et à avancer pas à pas vers un mieux-être personnel.

À la découverte d’un sens à sa vie

L’équilibre émotionnel, la liberté spirituelle et les relations positives avec les autres sont les thèmes abordés dans ce groupe de croissance. L’objectif est d’aider chaque participant à découvrir en Dieu la source de sa valeur personnelle et unique.

Le courage de vivre

Ce parcours vise à comprendre la dépression et le découragement, ses causes et ses symptômes. C’est également un outil pour les proches qui vivent une telle situation.

La colère 

Ce parcours nous aide à découvrir les multiples facettes de la colère et comment elle peut influencer notre comportement.

Un abri dans la tempête

Après un abus sexuel, vous êtes-vous efforcé pendant longtemps de survivre, de cacher votre douleur ou vos blessures ? Comme participant de ce groupe vous allez, avec l’empathie des autres, comprendre vos luttes, gérer la honte et la culpabilité et exprimer la colère et la douleur d’une manière saine. Entrer dans ce processus de restauration est une des étapes de ce parcours.

Faire la paix avec son passé

Ce parcours offre des conseils pratiques et bibliques afin de vous amener à identifier, comprendre et accepter les émotions et les problèmes provoqués par une enfance difficile, vécue dans une famille dysfontionnelle.

Séparation, divorce, et après ?

D’après le manuel « Se remettre après les pertes de la vie ». Ce parcours offre des conseils pratiques, bibliques et un soutien dans le processus de deuil.

Présentation de notre stand à divers événements :

Vous souhaitez notre présence lors de vos événements ?

N’hésitez pas à nous contacter.

Voir les groupes de soutien actuels et lieux

Église Protestante Évangélique

Vendredi en soirée

Groupe mixte

Animateurs
Patrick Van Gaven
Angel Diaz

La Chapelle Protestante Baptiste

de Jemeppe-sur-Meuse

Rue de Montegnée 40-42

4101 Jemeppe-sur-Meuse

Groupe mixte

Animatrices
Ria Deneut
Violette Jehin

Armée Du Salut

Quai des Ardennes 192,

4032 Liège

Groupe mixte

Animatrices
Myriame Decot
Jeannine Jaros

Témoignages

« Blessée au plus profond de moi-même depuis ma tendre enfance, c’est au sein de ce groupe de soutien que j’ai pu rencontrer des personnes à l’écoute, sans aucun préjugé, remplies d’une réelle compassion. Mes épreuves multiples de la vie ont pu faire l’objet d’un réel partage. Ainsi mes blessures ont été cicatrisées, sous le regard de notre Seigneur Jésus-Christ. »
– Michelle



« Les groupes de soutien m’ont permis de découvrir la compassion et l’amour inconditionnel de Dieu à travers l’écoute, le regard et la prière des autres. Le livre sur les pertes de la vie m’a permis de mettre des mots sur ma souffrance et surtout d’y voir plus clair, de mieux entrevoir et vivre le processus de guérison.”
– Hélène



« Lorsqu’en 2013 mon confrère le pasteur David Remy m’invita à participer à une première séance d’information et de présentation de l’association dans son église, il m’a semblé évident que la collaboration allait très vite se concrétiser. J’ai d’ailleurs tenu à y emmener tous les membres de notre consistoire avec nos épouses respectives, pour avoir aussi leur avis. Dès la présentation, je compris que cette initiative allait porter ses fruits et je pensai immédiatement à certaines personnes auxquelles l’approche et les outils d’À tes Côtés allaient pouvoir donner un meilleur soutien là où je n’avais ni le temps ni la préparation suffisante pour apporter mon aide en tant que jeune pasteur à peine installé. La cure d’âmepastorale et le soutien proposé par cette association sont différents tout en étant complémentaires.

J’ai pu très vite me rendre compte du bien que les réunions ont apporté dans la vie de certains paroissiens inscrits. En plus des liens amicaux qui se sont tissés dans leur groupe respectif (et forcément entre les églises qui ont pris part aux modules), et malgré une certaine hésitation de départ (voire méfiance), je remarque qu’ils semblent avoir vécu comme un déclic dans ce qui les empêchait d’avancer dans la vie. Le fait de s’écouter entre eux et partager réciproquement leur vécu difficile a permis avec le temps un regain de confiance en eux-mêmes et une meilleure compréhension de l’amour inconditionnel de Dieu.
J’espère pouvoir collaborer davantage dans le futur. »

– Calogéro Fanara, Pasteur

Blessée dans mon être intérieur suite à des problèmes de couple, l’on m’a parlé des groupes «à tes côtés», Participer à ses groupes m’a permis de rencontrer des personnes à l’écoute sans jamais me juger ni me dévaloriser. Le groupe ATC m’a permis de m’épanouir malgré les difficultés de la vie.
Une amitié est née entre les participantes. Depuis que je participe aux groupes ATC j’ai appris à lâcher prise et avoir plus confiance en moi, cela m’a permis de vaincre ma timidité. Malgré mes réticences du début je ne regrette pas ses groupes car ils me font beaucoup de bien, Je voudrais remercier Irène et Elissavet pour leur amour et leur patience dans l’écoute et les conseils donnés sans qui je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui,
Je remercie Dieu pour son amour et son œuvre dans ma vie

– Daniela

Agenda des conférences

Pas d’événement à venir.

Des conférences soigneusement sélectionnées

pour équiper nos animateurs.

Comment devenir animateur ?

Toute personne intéressée doit au préalable participer à au moins un groupe de soutien et ensuite assister à la formation de base d’animateur.

Il va de soi qu’elle doit avoir une bonne compréhension des vérités bibliques fondamentales, qu’elle connaît son identité en Christ et qu’elle est conscient du combat spirituel à mener dans la prière.

L’animateur se définit comme un guide soutenant les participants dans leur cheminement à travers leurs difficultés. Il offre un endroit sûr pour permettre aux participants de découvrir leurs blessures, les aide à en faire le deuil et ceci par la grâce, la miséricorde et la compassion de Dieu.

Il aide à prendre conscience des mauvais systèmes de croyances et leurs mensonges qui nous influencent en invitant ceux qui sont blessés à laisser Dieu œuvrer dans leurs blessures et à restaurer leur cœur.

Il est qualifié par son expérience ayant goûté lui-même à la consolation de Dieu.

Des formations de qualité pour préparer et accompagner les animateurs.

Témoignage

« Comment ne pas avoir cette passion de travailler pour la gloire de Jésus-Christ ? Alors qu’Il nous a sorti du gouffre de la débauche, des mensonges, des convoitises,de la séduction du mal, des griffes de Satan, du feu de la géhenne,des souffrances, des blessures….. Lorsque je regarde en arrière, ma vie n’était qu’une fleur flétrie… Maintenant cette fleur est épanouie, colorée, elle a une bonne odeur, elle est belle à regarder et fière d’exister car elle a été créée par Dieu…. Comment ne pas avoir cette passion ?
Le temps passe si vite, je ne veux pas perdre une minute pour mettre mes dons au service de Ton œuvre. Cette passion me donne la persévérance de pouvoir aboutir au but de Dieu ; ne pas perdre une âme en souffrance, recueillir les larmes, les injustices, la colère, la haine,l’amertume, la honte…

Que cette autre fleur puisse en être libérée pour rester debout jusqu’à ce que Jésus revienne pour la cueillir et la mettre dans son vase d’eau fraîche pour qu’elle vive éternellement. Si nous avons la passion pour Dieu, nous devons aussi avoir de la passion pour notre travail car tout est fait pour Lui, par Lui, pour marquer l’empreinte de notre appartenance.

*Si dans le service qui nous est confié, nous mettons toujours Dieu à l’épreuve, dans tous les domaines, Il continuera d’ouvrir sur nous les écluses des cieux, pourvoyant à nos besoins dans Sa richesse et avec gloire. C’est alors que l’œuvre de notre foi réjouira continuellement le cœur du Seigneur.

*Que notre travail pour le Seigneur ne soit donc pas entrepris dans l’élan de nos capacités propres ou dans un esprit de jugement à l’égard de nos compagnons d’œuvre, mais dans l’amour pour Dieu et pour nos frères, cet amour qui nous fait regarder les autres comme étant au-dessus de nous-même.

*Enfin, que l’espérance qui s’attache à l’appel de Dieu illumine les yeux de notre cœur, pour nous rendre persévérants dans notre service. Notre espérance en Christ doit nous pénétrer car sans elle, nous risquons d’être rivés aux principes rigides, au point d’oublier Celui qui doit être au centre de notre œuvre.

*Entêtement et persévérance sont des attitudes assez ressemblantes pour que nous les confondions. Ils sont pourtant bien différents et même divergents. Cessons donc de nous entêter dans un service accompli avec les seules ressources de notre propre vie, ce qui nous soustrait à l’expérience de la croix et à la communion avec le Fils glorifié. Persévérons sur la base des promesses de Dieu et de l’œuvre de Dieu. Notre communion avec Jésus doit être la source de notre service. C’est dans le « vivre ensemble » que le don de Jésus prend toute sa signification. Cette passion ne doit pas s’éteindre, mais subsister. Il faut l’entretenir, l’embellir, la renouveler, la rechercher pour ne pas la perdre. Elle est notre espoir et la flamme dans notre cœur…. »

Tiré du livre « L’Apocalypse verset par verset » de John H. Alexander

– Elissavet Nikolaïdou

Un certificat d’animateur est délivré en fin de formation.

Agenda des formations

Quelques témoignages

Lire

Chers amis, chères amies, Une de mes amies a une passion peu commune. Elle aime errer dans les bois, sans but précis ou sans direction quelconque, et ce pendant des heures. Le plus souvent, elle se fait accompagner par son chien, ce qui l’aide bien sûr à retrouver son chemin. Sans lui, elle aurait certainement dû, plus d’une fois, passer la nuit sur un lit de feuilles mortes ou de mousse. C’est que là-bas, les bois sont profonds et denses et il est facile de s’y perdre.

Un jour, durant une de ses escapades, elle a vécu une expérience qui l’a profondément marquée. Je vous fais part de ce qu’elle m’a partagé :

« Un matin ensoleillé, le désir de l’aventure m’avait à nouveau saisi, et j’étais donc partie de bonne heure, cette fois-ci seul, sans mon chien. Si, au début, le chemin m’était connu, déjà très vite je me trouvais en terrain inconnu, ce qui m’avait étonné un peu. Ce qui était frappant, c’est que le bois était très dense et vraiment sombre. Les arbres étaient hauts et le feuillage, étrangement immobile, ne laissait pas passer le moindre rayon de lumière. Ce qui m’étonnait également, c’était l’atmosphère lourde qui semblait avoir pris possession de chaque millimètre d’espace. Aussi étrange que cela me semblait, je ne me sentais pourtant pas en pays étranger, j’avais une sensation du déjà-vu, du déjà connu. Or, lentement, mais surement, je sentais une sorte de mélancolie paralysante envahir mon être tout entier, rendant ma marche difficile. Elle m’empêchait presque de mettre un pied devant l’autre. L’air sombre ajoutait bien sûr à mon ressentiment pesant. J’avançais comme dans un rêve où chaque arbre ressemblait à son voisin le plus proche et où le manque de lumière m’empêchait de me réveiller. C’était donc avec difficulté, presque à tâtons, que je parvenais à me déplacer. A un moment donné, mon oreille captait quelque chose comme une mélodie venant de loin. Elle était douce et les notes de musique portaient en elles une luminosité, comme un espoir retrouvé. En avançant vers elle, je remarquais que de certains arbres le feuillage bougeait doucement, alors qu’il n’y avait pas le moindre souffle de vent. Les feuilles semblaient trouver plaisir à danser ensemble et c’était de ce bruissement des feuilles que venait la douce mélodie. Les feuilles qui chantaient se penchaient vers celles qui étaient encore immobiles, celles qui étaient comme dans un deuil. En arrivant de tout près, je remarquais que certaines notes transportaient les paroles suivantes : « Consolées, consolées, nous avons été consolées ».

D’autres chantaient : « Sois consolées, sois consolées ». Parfois, les deux phrases se mélangeaient pour former un seul chant lumineux. Et une lumière d’une rare beauté descendait d’en haut, embellissait le feuillage chantant, lui donnant une couleur comme celle de l’or précieux. « Consolées, consolées, nous avons été consolées », et, « Sois consolées, sois consolées ». Quelles paroles apaisantes et puissantes ! J’en avais les larmes aux yeux. Et puis, d’un coup, je me trouvais hors du bois, tout près de ma maison, avec pas mal de matière de réflexion et de prière. Vous vous demandez peut-être ce que la prière a avoir là-dedans. C’est que je prie régulièrement mon Dieu de ne pas me permettre d’oublier la désolation sombre que j’ai connue et ressentie avant d’avoir reçu la consolation venant de Lui. Je ne veux pas oublier non plus la beauté de ces personnes venues vers moi pour, en Son nom, me consoler et me chanter ce beau chant doux et lumineux que seul le Saint-Esprit peut inspirer : « Sois consolée, sois consolée ».


Nous avons une nouvelle année devant nous. Une année pleine de possibilités. Tant que nous laissons le Saint-Esprit nous inspirer, nous trouverons en nous de belles mélodies à chanter. Ma prière pour nous, les animateurs et animatrices de « À Tes Côtés » c’est que nous gardions en mémoire, bien sûr sans en être encore affecté, la tristesse que procure une vie sans consolation. Et que nous ne nous lassions jamais de chanter ce beau chant de délivrance pour ceux et celles encore dans la peine, ceux et celles portant encore le deuil. Ce magnifique chant qui chante la consolation d’en haut.

Soyez bénis. Que le Seigneur vous bénisse et vous garde ! Que le Seigneur fasse briller Sa face sur vous et vous accorde Sa grâce ! Que le Seigneur lève Sa face sur vous et vous donne la paix !
Nombres 6 : 24-26
Ria Deneut-Monsuur – Présidente 



« Je me réjouis du développement des groupes « ATC » dans notre église. Tout cela répond certainement à un besoin. Un pasteur ne peut répondre à toutes ces attentes. Le matériel de travail permet de cadrer les rencontres et de leur donner les limites à respecter. Je souhaite que ces groupes de parole puissent s’implanter dans d’autres régions en Belgique. »
– Ph. Hubinon, Pasteur



« Lorsqu’en 2013 mon confrère le pasteur David Remy m’invita à participer à une première séance d’information et de présentation de l’association dans son église, il m’a semblé évident que la collaboration allait très vite se concrétiser. J’ai d’ailleurs tenu à y emmener tous les membres de notre consistoire avec nos épouses respectives, pour avoir aussi leur avis. Dès la présentation, je compris que cette initiative allait porter ses fruits et je pensai immédiatement à certaines personnes auxquelles l’approche et les outils d’À tes Côtés allaient pouvoir donner un meilleur soutien là où je n’avais ni le temps ni la préparation suffisante pour apporter mon aide en tant que jeune pasteur à peine installé. La cure d’âmepastorale et le soutien proposé par cette association sont différents tout en étant complémentaires.

J’ai pu très vite me rendre compte du bien que les réunions ont apporté dans la vie de certains paroissiens inscrits. En plus des liens amicaux qui se sont tissés dans leur groupe respectif (et forcément entre les églises qui ont pris part aux modules), et malgré une certaine hésitation de départ (voire méfiance), je remarque qu’ils semblent avoir vécu comme un déclic dans ce qui les empêchait d’avancer dans la vie. Le fait de s’écouter entre eux et partager réciproquement leur vécu difficile a permis avec le temps un regain de confiance en eux-mêmes et une meilleure compréhension de l’amour inconditionnel de Dieu.
J’espère pouvoir collaborer davantage dans le futur. »
– Calogéro Fanara, Pasteur



« J’ai voulu participer à un groupe « à tes côtés » pour découvrir et encourager le ministère de sœurs dans l’église. J’y ai découvert un groupe d’écoute et de réflexion qui accompagne ceux qui ont besoin d’aide pour mettre des mots sur leurs maux et pour prendre de la distance face à une souffrance trop présente. Équipés de leurs manuels, les groupes prennent le temps d’écouter, de soutenir et de marcher aux côtés de ceux qui sont accablés, tout en regardant à Christ. Dirigé avec douceur et bienveillance par des sœurs motivées et expérimentées dans le domaine. Je suis reconnaissant pour leur ministère ; »

– Thomas, Pasteur



« Je tends la main vers le Seigneur Dieu
Écoute, ô Dieu, mon appel du coeur, Tu sais,
il n’y a pas d’âmes sans péché sur terre. Ô
Dieu, ferme ton ciel à la mauvaise guerre.
Des enfants innocents sont tristes, ont peur de la
guerre et leurs parents crient de désespoir. Oh
mon Dieu, donne-nous la force de survivre à tout
cela, protège nos vies et nos coeurs de la guerre.
Que le soleil brille plus fort et plus chaud Et qu’un oiseau
chante sans beaucoup dans la bosquet sur une
branche. Le grain germera dans les champs pour du pain
en paix. Fais en sorte, Dieu, qu’il n’y ait plus de guerre, Aujourd’hui
je m’incline devant toi, cher Dieu, Bien que mes tempes
soient couvertes de cheveux gris depuis longtemps, Mes
paumes sont rugueuses à cause du travail, Et dans mon
coeur là c’est la peur, et il y a la douleur, et la guerre…

– Willie Meyerbeer (Traduis, original en ukrainien)